Archives départementales de la Vendée

Les Lucs-sur-Boulogne

Listes de boisselage
1787, 1796

1 Num 44



        La dîme est un impôt ecclésiastique bien connu de la période de l’Ancien Régime. Il était essentiellement perçu sur les fruits de la terre et les troupeaux. Mais dans certaines provinces, comme en Bas-Poitou, il était souvent remplacé par un autre droit ecclésiastique calculé différemment, et appelé le boisselage. Il s’agissait d’une taxe par feu payable en grains. La quantité à verser était calculée au boisseau, mais la contenance de celui-ci variait beaucoup d’une paroisse à l’autre. L’historien Marcel Faucheux réalisa en 1953 une étude sur cet impôt (1). On peut y lire que sur les 244 paroisses qui constituaient le diocèse de Luçon à la fin du XVIIIe siècle, 149 étaient assujetties au boisselage, elles étaient surtout situées dans le bocage et sur la côte. Dans chaque village, le prêtre passait alors de foyer en foyer pour mesurer les grains à percevoir, et il notait à cette occasion les noms de leurs occupants. On peut considérer ces relevés comme des listes nominatives de la population d’alors, puisque ce sont bien les noms des habitants qui nous sont ainsi connus.

        Les listes de boisselage sont des documents rarement parvenus jusqu’à nous. Aussi avons-nous la chance d’en conserver deux dressées par l’abbé Barbedette, pour la paroisse des Lucs-sur-Boulogne, en 1787 et 1796, et présentées ici. Ces deux listes sont particulièrement intéressantes du fait de leur date de rédaction : entre-temps, les 28 février et 1er mars 1794, les colonnes infernales du général Cordellier ont en effet perpétué un massacre aux Lucs-sur-Boulogne. Or ces deux listes de boisselage, confrontées à deux autres recensements établis indépendamment par l’administration, ont permis à l’historien Pierre Marambaud, de confirmer les faits et leur ampleur (2).


Juliette Grison



(1). — Marcel Faucheux, Un ancien droit ecclésiastique perçu en Bas-Poitou : le boisselage, 1953, 149 p. (cote Bib 785).
(2). — Pierre Marambaud, Les Lucs. La Vendée, la Terreur et la mémoire, 1993, 226 p. (cote Bib A 164).